Gagnez, Apprenez et économisez !

17 juillet 2024 / 23:33
No Data Found

Aucune information disponible

Amadeus River Cruises
En 2023, le trafic low cost a tiré la croissance des aéroports français. Amadeus compte bien répondre à cette demande croissante des voyageurs, qu’ils soient loisirs ou affaires.

2023 représente « une bonne année » pour Amadeus, a souligné ce matin Frédéric Saunier, son nouveau directeur général France, à l’occasion d’un point presse. Le bilan financier du groupe en atteste.

Résultats 2023 / Source Amadeus

En 2023, le chiffre d’affaires, le bénéfice d’exploitation et le bénéfice ajusté ont augmenté respectivement de 21,3%, 29,8% et 59,8%. Sans surprise en cette période post-Covid, la région la plus performante a été l’Asie-Pacifique, où les réservations ont bondi de 63,7%, suivie de l’Europe occidentale (+13,3%).

Sur le marché français, Frédéric Saunier identifie trois priorités : le renforcement de la plateforme Amadeus dans l’aérien (NDC et low cost), la diversification de l’offre et la recherche de nouveaux clients. 

24 compagnies aériennes sur NDC

Sans surprise, le fournisseur technologique continue de développer la norme NDC « qui vient en complément d’Edifact ». « 24 compagnies aériennes sont distribuées en NDC », précise Frédéric Saunier. Mais la distribution préfère, souvent, le bon vieil Edifact.  

La productivité, réputée faible via le format de distribution NDC, s’est-elle améliorée pour les agences de voyages ? En réponse à cette question, le nouveau patron d’Amadeus invite à interroger les agences. « Pour les agences en ligne, c’est sans doute plus le cas que pour les TMC », ajoute-t-il. Sachant que les TMC ne paient toujours pas de surcharge GDS, contrairement aux agences loisirs.

« Nous accédons à 70% de l’offre low cost »

« L’un de nos enjeux pour nous, c’est d’être un one-stop shop pour les agences de voyages, quel que soit le segment : business travel, loisirs, affinitaire. Nous sommes d’ailleurs en train de renforcer le contenu low cost sur notre plateforme. » Un passage obligé pour répondre à la demande : les low-cost ont transporté, en 2023, 113,8% de leur volume de passagers de 2019, contre seulement 80,8% pour les compagnies traditionnelles. « Nous accédons aujourd’hui à 70% de l’offre low cost. Nous avons tous les acteurs, mais pas l’intégralité de leurs contenus. » 

« En résumé, une agence de voyages a désormais deux solutions : accéder à un agrégateur comme nous, ou être en Direct Connect avec les compagnies ce qui n’est pas son cœur de métier. »

1,1 milliard en R&D

En 2023, Amadeus a investi 1,1 milliard d’euros en R&D (hors acquisitions), notamment dans NDC et l’IA générative. L’enveloppe sert notamment à développer son Self Booking Tool Cytric Travel & Expense, en lui ajoutant de l’IA. Cet outil de réservation en ligne de voyages d’affaires et de gestion des notes de frais, concurrent de KDS et autres Concur, est intégré à Microsoft 365.

« Nous souhaitons améliorer l’expérience voyageur à toutes les étapes du voyage : lors de la recherche, de la réservation et de l’après-vente. »

En termes de rachat, l’entreprise a dévoilé en janvier 2024 un accord en vue de l’acquisition de Vision-Box, un fournisseur de solutions biométriques pour les aéroports et les compagnies aériennes.

Les investissements technologiques devraient croître de 14% dans le voyage en 2024, selon une étude publiée par Amadeus basée sur un sondage. Et environ 60% des aéroports prévoient de déployer la biométrie.

Les JO 2024 porteurs

Frédéric Saunier a aussi fait le point sur l’impact des Jeux olympiques et paralympiques sur la demande globale. Les requêtes mondiales via Amadeus progressent de 25% sur la destination France, au cours de la période allant du 23 juillet au 15 août 2024, en glissement annuel. 

Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Brésil, l’Espagne et le Canada représentent les pays d’origine les plus porteurs. Comme la plupart des compétitions se déroulent dans la Ville Lumière, la demande de vols vers Paris a sans surprise fortement augmenté (+33%).

Reste à savoir si ces demandes se convertiront en réservations fermes. Les prix de l’aérien, sur la période des épreuves, pourraient dissuader certains voyageurs.

Frédéric Saunier (Amadeus) : « Nous renforçons notre contenu low cost » (lechotouristique.com)

 

Mars 21, 2024

Derniers Articles

Souscrivez à notre newsletter