Gagnez, Apprenez et économisez !

No Data Found

Aucune information disponible

Sur le seul premier trimestre, l’activité touristique de la deuxième destination mondiale a progressé de 13,8% dans le pays.

D’après la prévisions de l’organisation patronale Exceltur, l’Espagne devrait surpasser cette année les performances déjà record de 2023. Le PIB touristique de l’Espagne devrait « pour la première fois dépasser les 

200 milliards d’euros » en 2024, a expliqué lors d’une conférence de presse à Madrid José Luis Zoreda, vice-président d’Exceltur.

Si l’activité dépasse en effet ce plafond pour s’établir à 202,651 milliards, conformément aux estimations d’Exceltur, ce chiffre représenterait une hausse de 8,6% par rapport à 2023 qui avait déjà connu « un taux de croissance spectaculaire ».

L’activité touristique, pilier de l’économie espagnole, pèserait alors 13,3% du PIB espagnol.

Sur le seul premier trimestre, l’activité touristique a progressé de 13,8% dans le pays.

Selon Exceltur, l’Espagne profite de sa « situation sécuritaire favorable par rapport à d’autres destinations de la Méditerranée orientale face à l’escalade dans le conflit au Proche-Orient » mais aussi de la « reprise des déplacements au niveau mondial, notamment du marché asiatique » après la pandémie qui a fortement impacté le secteur.

La grogne monte face au surtourisme

Le pays, deuxième destination touristique mondiale derrière la France, bénéficie également de l’augmentation des liaisons aériennes et de la diversification de l’offre ferroviaire avec l’arrivée de nouveaux opérateurs.

En 2023, l’Espagne avait reçu un nombre record de 85,1 millions de touristes internationaux, principalement britanniques, français et allemands, selon l’Institut national des statistiques (INE). 

Face à ces pics de fréquentation, les mouvements hostiles au surtourisme se multiplient, des îles Baléares aux Canaries en passant par Barcelone et Málaga.

« On ne se délecte pas de battre des records » d’affluence, a réagi José Luis Zoreda, interpellé sur le sujet. 

« Le record que nous devons battre, c’est celui de la satisfaction des citoyens », a-t-il dit, en ajoutant que la « préoccupation » du secteur était de « continuer à faire croître le tourisme en Espagne pour qu’il soit durable et 

ne génère pas de répulsion sociale ». 

Exceltur, partisane depuis des années d’une réorientation du tourisme pour sortir de la dépendance au « sol y playa » (soleil et plage), aimerait « contenir “la croissance pour la croissance” qui ne tient pas compte des effets 

collatéraux bénéfiques pour la société », a-t-il ajouté.

Nouveaux records touristiques en vue pour l’Espagne (lechotouristique.com)

Avr. 18, 2024

Derniers Articles

Souscrivez à notre newsletter