Gagnez, Apprenez et économisez !

No Data Found

Aucune information disponible

La compagnie italienne lance un portail Pro, une tarification dédiée sur Paris-Lyon et travaille avec les agences affaires pour développer ses ventes et préparer l’ouverture de nouvelles dessertes au départ de Paris dans les prochaines années.

Trenitalia accélère son développement en France un peu plus de deux ans après son arrivée comme premier concurrent de la SNCF et après avoir déjà transporté quelque deux millions de passagers.

La classe Business de Trenitalia © Stéphane Jaladis

La compagnie italienne lance en effet Trenitalia Pro sur son site et son application. Il s’agit d’une offre commerciale à destination de la clientèle professionnelle qui peut désormais bénéficier sur l’axe Paris-Lyon de la tarification Serenità Pro, des prix fixes selon chaque classe de voyage : 19 euros l’aller simple en Standard, 69 euros en Business, 114 euros en Executive…

« Nous avons voulu faire aussi simple que pour le loisir afin de faciliter l’adhésion des voyageurs d’affaires et développer fortement nos ventes sur ce segment », se félicite Fabrice Toledano, le directeur marketing et commercial de Trenitalia France. Et de préciser que « ces passagers représentaient déjà 45% de la clientèle grâce à nos services adaptés, achetant jusqu’ici leurs billets comme des clients loisirs ».

Des billets échangeables 

Les billets Serenità Pro sont en outre échangeables gratuitement jusqu’au moment du départ du train et jusqu’à la dernière place disponible dans la même classe.

« Là aussi, Trenitalia a choisi la simplicité d’utilisation afin d’éviter au passager d’avoir à effectuer un complément tarifaire », souligne-t-il.

« Pour se démarquer, Trenitalia mise sur un bon rapport qualité prix, la simplicité d’utilisation, les services à bord et les fréquences de nos Frecciarossa », résume Marco Caposciutti, le nouveau président France de l’opérateur ferroviaire. Ce dernier ajoutera d’ailleurs un 6e aller-retour Paris-Lyon cet été durant la période des Jeux olympiques afin de répondre à une forte demande attendue.

Le focus sur l’axe rhodanien sera poursuivi en attendant la réouverture de la ligne Paris-Milan prévue fin 2024. Trenitalia France prévoit alors d’exploiter 9 rames sur le sol français contre 5 actuellement.

© Stéphane Jaladis

La distribution comme priorité pour développer les ventes

En parallèle, la compagnie va désormais s’attacher à travailler avec les agences spécialisées affaires (Amex GBT, Selectour, BCD Travel, FCM…) afin de voir son inventaire intégré sur les interfaces de réservation qu’utilisent les entreprises, grands comptes, PME-PMI, cabinets indépendants… Outre Rail Europe, Trenitalia est d’ores et déjà présent chez Trainline, Kombo et Omio, trois distributeurs indépendants qui se sont récemment réunis au sein de l’Association française des plateformes de distribution numérique de titres de transport et de mobilité (ADN Mobilités) afin de défendre leurs intérêts, notamment face à SNCF Connect.

« Cette intégration technologique qui induit des investissements importants est un processus parfois long selon les priorités de chaque distributeur, confie Laurent Bossée, responsable commercial BtoB de Trenialia France. Trainline est un partenaire historique sur la distribution loisir, qui le sera de plus en plus sur les ventes affaires ».

Trenitalia s’ouvre aux voyageurs pros et aux agences de voyages affaires (lechotouristique.com)

Concurrencer Eurostar

Boucler des accords de distribution est d’autant plus important pour Trenitalia France que la compagnie commence à dévoiler ses projets d’expansion en Europe.

Outre le retour du Paris-Milan dès la fin des travaux sur les voies ferroviaires de la vallée de la Maurienne, Marco Caposciutti annonce l’ouverture pour début 2025 d’une desserte Paris-Genève, toujours au départ de la gare de Paris-Lyon. « Pour 2027-2028, nous étudions ensuite des projets de dessertes depuis la gare du Nord vers Londres, Bruxelles et Amsterdam ».

Trenitalia entrerait alors à nouveau en concurrence directe avec la SNCF et plus précisément sa filiale Eurostar. D’autres destinations sont également envisagées comme Marseille et surtout Barcelone. L’arrivée de ses trains à grande vitesse en gare de Barcelona Sants permettrait en effet à ses passagers de réaliser des connexions avec son réseau espagnol Iryo. Porté cette fois-ci par une filiale italienne de Trenitalia, un projet de train touristique pourrait enfin voir le jour en 2025 entre Milan et Marseille.

Avr. 01, 2024

Derniers Articles

Souscrivez à notre newsletter