Gagnez, Apprenez et économisez !

No Data Found

Aucune information disponible

La Corse trop chère ? Entre le billet d’avion, l’hébergement et le coût de la vie sur place, le budget vacances est parfois… corsé. La destination cherche des solutions, qui ne plaisent pas à toutes les agences de voyages.

Après un bel été 2022, la Corse n’a pas tenu toutes ses promesses. A l’issue de l’été 2023, les professionnels du tourisme dressaient un bilan mitigé. 1,67 million de voyageurs avaient rejoint l’île en avion ou en bateau en août. Un chiffre en baisse par rapport à 2022 (-4%) et 2019 (-8%), dernière année pré-Covid. Juillet avait également été mitigé (-4% versus 2022, +4% versus 2019).

Un contrat avec Air Corsica

Pour certains observateurs, comme Christian Mantei, le président d’Atout France, il faut stabiliser sur les prix de certaines prestations touristiques. C’est justement sur la question sensible du prix que l’Agence du Tourisme de la Corse compte travailler, pour rendre la destination plus accessible, et favoriser l’hébergement marchand.

Pour ce faire, l’organisme de promotion de l’île de Beauté a conclu un partenariat avec Air Corsica et la fédération régionale des offices de tourisme et syndicats d’initiative. En clair, des voyageurs pourront bénéficier de billets d’avion jusqu’à 30% moins chers s’ils achètent un forfait incluant un « hébergement éligible », explique France 3 Régions dans un reportage. Soit un hôtel, un camping ou un hébergement Gîtes de France. Mais pas un meublé type Airbnb.

Des agences en colère

Cette opération commerciale, clairement B2C, déplaît à certaines agences de voyages. Des recours ne sont pas à exclure, pour concurrence déloyale exercée à l’endroit du privé avec des moyens publics, ajoute France 3 Régions, sans plus de précisions.

Sur le groupe Facebook du Collectif de Défense des Métiers du Voyage (CDMV), des agences manifestent de fait leur agacement. « On marche sur la tête, comme si nous n’avions pas assez de concurrence. Maintenant on se rajoute les OT », fustige l’un de ses membres. « Il y a longtemps que les OT sont nos concurrents, nous qui vendons la France. C’est un véritable problème de concurrence déloyale », ajoute un de ses confrères. 

Le président du CDMV Jean-Charles Franchomme se montre plus mesuré. « De nombreuses offices de tourisme commercialisent depuis longtemps et sont immatriculés, explique-t-il à L’Echo touristique. Mais nous comprenons que le sujet puisse crisper et nous préconisons le dialogue entre offices de Tourisme, compagnie aérienne et agences de voyages. L’OT de Corse, qui est dans une démarche B2C, pourrait aussi distribuer ces nouvelles promotions via des agences réceptives. De son côté, Air Corsica devrait se servir de toutes les forces de vente qui vendent la destination, institutionnels comme acteurs privés. » Jusqu’alors, nombre de distributeurs assemblent eux-mêmes ou vendent des forfaits de TO. Peut-être de nouveaux ponts commerciaux doivent-ils être bâtis.

Le prix de l’aérien

Le partenariat signé par l’Agence du Tourisme de la Corse permet aussi à Air Corsica de se démarquer de la concurrence, notamment des compagnies à bas coûts qui lui font concurrence. Reste à savoir s’il aura un véritable impact, en volumétrie.

Aujourd’hui, l’aérien reste plutôt prohibitifs sur l’axe Paris-Ajaccio. D’après nos recherches ce matin sur le site d’une agence en ligne bien connue du marché français, le prix démarre à 237 euros pour un billet aller-retour du 6 au 13 juillet. Après l’été, le niveau tarifaire reste assez élevé. Le prix démarre à 299 euros du 7 au 14 septembre, et à 160 euros du 5 au 12 octobre.

« Malte, qui n’est pas très loin de la Corse, pratique des prix nettement plus bas, avec une offre hôtelière plus diversifiée », relève Jean-Charles Franchomme. 

Des promotions réservées aux OT immatriculés

Lundi après-midi, soit après la publication de cet article, l’Agence du tourisme de la Corse et la Fédération régionale des offices de tourisme et syndicats d’initiative de Corse (FROTSI) ainsi que Air Corsica ont publié un communiqué de presse au sujet de leur convention signée vendredi 17 mai. Cette convention « détaille les conditions permettant aux offices de tourisme immatriculés
au registre des opérateurs de séjours et de voyage de bénéficier de tarifs promotionnels (jusqu’à 30% de réduction) sur les vols d’Air Corsica vendus par les Offices de tourisme dans le cadre d’une offre touristique intégrant un hébergement éligible », est-il précisé. Les Offices de tourisme
intercommunaux (OTI) de L’Île-Rousse Balagne, du Sartenais Valinco Taravo – Propriano, de Porticcio Ornano Taravo, du Pays d’Ajaccio intègrent le dispositif. Suivront Calvi Balagne, de Bastia et Bonifacio.

Corse : des billets d'avion jusqu'à 30% moins chers, mais pas pour tout le monde (lechotouristique.com)

Mai 22, 2024

Derniers Articles

Souscrivez à notre newsletter