Gagnez, Apprenez et économisez !

No Data Found

Aucune information disponible

Laurent Recoura, ancien vice-président en charge des ventes d’Oman Air et bien connu en France, est suspendu de ses fonctions chez Air Mauritius.

Selon la presse mauricienne, Laurent Recoura, le Chief Commercial Officer (CCO) d’Air Mauritius, a été suspendu de ses fonctions hier. Une information qui nous a été confirmée par une source très proche de la compagnie. Cette source nous indique même que l’ancien de United Airlines devrait « bientôt être licencié ».

Les raisons invoquées par les médias locaux sont troubles. En tout cas, tous rapportent des tensions entre Laurent Recoura et le CEO Charles Cartier. Selon le defimedia.info, Laurent Recoura « aurait écrit une lettre de dénonciation concernant les « agissements » du Chief Executive Officer (CEO), Charles Cartier ».

D’après lexpress.mu, il « avait envoyé une lettre au board d’Air Mauritius, lundi, exposant les pressions qu’il avait subies lors d’une réunion avec le Chief Executive Officer (CEO) Charles Cartier le samedi précédent, le poussant à démissionner. La direction lui reprocherait d’avoir divulgué des informations confidentielles de la compagnie à des tiers. »

Pas d’enquête mais une démission 

Toujours selon l’express.mu, Laurent Recoura aurait indiqué qu’il avait partagé ses préoccupations de travail avec son épouse et avec une personne proche du gouvernement, espérant ainsi obtenir un soutien pour résoudre ses problèmes de harcèlement moral au sein de l’entreprise.

« Charles Cartier m’a dit que ma carrière chez Air Mauritius pouvait se terminer de deux façons : soit je signe une lettre de démission et je pars sans faire d’histoires, soit je suis licencié à l’issue d’une audience disciplinaire, ma réputation étant ruinée au niveau international et je ne pourrai plus jamais travailler dans l’industrie. »

Averti des pressions le board d’Air Mauritius, n’a pas souhaité ouvrir une enquête. Au contraire, il a suspendu Laurent Recoura de ses fonctions.

Air Mauritius rongée par les affaires

Ce n’est pas la seule affaire qui secoue actuellement la compagnie mauricienne. L’une concerne un récent voyage en Afrique du Sud de Charles Cartier, en compagnie de six membres de sa famille, en classe affaires. Une autre affaire, le nouveau Chief Operations Officer (COO), Sameer Baichoo : une lettre anonyme, qui a atterri sur le bureau du Premier ministre, critique le fait qu’il soit commandant de bord tout en étant COO.

Dans defimedia.info, Jack Bizlall, représentant de l’intersyndicale d’Air Mauritius, tire la sonnette d’alarme. «  Il y a des gens au sein d’Air Mauritius et du Bureau du Premier ministre qui œuvrent contre les intérêts d’Air Mauritius, à l’image de Sherry Singh qui avait fait nommer des administrateurs pour fermer la compagnie. Ces personnes ont des intérêts pécuniers très clairs ».

Des problèmes managériaux… et opérationnels 

Côté opérationnel, ce n’est guère mieux pour Air Mauritius. L’audit technique par l’European Union Aviation Safety Agency (EASA), prévu le mois dernier, a été mis en suspens en raison de l’incapacité à fournir les informations nécessaires.

Le 10 mai, un A330-200 est tombé en panne à Mumbai. Cet appareil venait d’être remis en service après trois mois de panne…

La liste des « affaires » qui touchent la compagnie est encore longue et ne pourrait pas être résumée dans un seul article. Et ce, alors même qu’Air Mauritius doit affronter une concurrence de plus en plus féroce à Maurice.

Avis de tempête chez Air Mauritius : Laurent Recoura suspendu, Charles Cartier menacé (lechotouristique.com)

Mai 23, 2024

Derniers Articles

Souscrivez à notre newsletter