Gagnez, Apprenez et économisez !

No Data Found

Aucune information disponible

A nouveau, ce week-end, les aiguilleurs du ciel ont appelé à la grève pour réclamer la fin de la casse sociale dans leurs services.

Décidément, les tensions entre les contrôleurs et la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) ne retombent pas. En témoigne le nouvel appel à la grève, déposé par le syndicat USAC-CGT, pour la période du 31 mai au 7 juin 2024. Objectif : protester contre l’affaiblissement du « maillage territorial » prévu, selon le syndicat, par la réforme du contrôle aérien.

Dans un courrier adressé à Damien Cazé, le directeur de la DGAC, le syndicat explique l’avoir « alerté tout au long des négociations protocolaires sur le caractère inacceptable de certaines propositions du texte ». « Faisant fi de ces alertes, certains de vos directeurs ont au contraire continué de charger la barque et n’ont à aucun moment voulu prendre en compte les attentes d’un grand nombre d’agents de la DGAC, ajoute l’USAC-CGT. La colère est vive pour de nombreux agents. (…) L’agitation sociale risque d’être intense dans les mois qui viennent. »

Il est encore trop tôt pour anticiper l’impact du préavis sur les vols de ce week-end. Mais l’exemple du week-end dernier ne laisse rien présager de bon.

Une grève sur fond de guerre ouverte avec la DGAC ?

Samedi 25 mai, suite à un appel à la grève de l’UNSA-ICNA, le deuxième syndicat représentatif des aiguilleurs du ciel, environ 70% des vols ont été annulés à l’aéroport de Paris-Orly. Et environ autant dimanche 26 mai.

Si un accord salarial avait été trouvé pour éviter une grève monstre le 25 avril, pour l’UNSA-ICNA, cet accord ne réglait pas la question des « sous-effectifs » qui se profilent à Orly, selon elle, à l’horizon 2027. « Nos managers persistent, pour Orly, dans la pingrerie et les calculs d’apothicaire qui feront rapidement retomber les équipes en sous-effectif », a affirmé le syndicat dans un tract.

On le rappelle, les rapports sont très tendus entre les contrôleurs aériens et Damien Cazé. En janvier 2024, Le Canard Enchaîné expliquait qu’un rapport sur l’activité des contrôleurs était, selon les syndicalistes, très à charge et téléguidé par Damien Cazé, qui souhaite depuis longtemps réorganiser le service des contrôleurs aérien français. 

Une nouvelle grève des contrôleurs aériens le week-end du 1er juin ? (lechotouristique.com)

Mai 28, 2024

Derniers Articles

Souscrivez à notre newsletter