Gagnez, Apprenez et économisez !

No Data Found

Aucune information disponible

Google Maps vient de procéder à des mises à jour pour « faciliter les voyages d’été », et personnaliser les itinéraires.

Google Maps compte inspirer les internautes en partageant des recommandations de voyage et de bonnes adresses conseillées par des guides. A cette fin, le géant de la recherche a actualisé son service de cartographie en commençant par des villes nord-américaines.

Un exemple ? Supposons que vous planifiez un voyage à New York. Il suffit de rechercher la Grosse Pomme dans Maps puis de faire glisser son doigt vers le haut pour visualiser des recommandations de personnes « qui connaissent bien la ville », explique Google (voir la vidéo ci-dessous, à activer en appuyant sur le bouton).

Google Maps puise dans Lonely Planet et les avis voyageurs

« Vous verrez également des listes de sites que vous aimez, comme les restaurants sélectionnés par des experts de The Infatuation, les guides de Lonely Planet (…), les itinéraires de 36 heures du New York Times et les guides d’OpenTable sur les meilleurs nouveaux restaurants », ajoute-t-il. Si l’internaute découvre une liste qui lui plaît, il peut l’enregistrer sur sa carte et la partager avec des amis. « Dans les mois à venir, nous commencerons également à mettre en avant certaines des meilleures listes de la communauté Maps », précise le groupe de Mountain View.

Google Maps démarre cette expérimentation globale sur une quarantaine de villes aux États-Unis et au Canada. Point important : les nouvelles fonctionnalités semblent pour l’heure indisponibles aux internautes français. Mais il est fort probable qu’elles soient à terme lancées en Europe si le galop d’essai nord-américain s’avère concluant.

L’Union européenne bride Maps

Google essaie depuis plusieurs années d’avancer ses pions dans la mobilité, notamment grâce à son service de cartographie. Toutefois, des entraves technologiques, économiques et réglementaires le ralentissent dans son élan.

Ainsi, l’Union européenne a-t-elle obligé le groupe à modifier Maps. Et ce, notamment pour répondre aux obligations imposées par le Digital Markets Act (DMA), qui vise à protéger la concurrence. En vigueur depuis le 7 mars 2024, cette réglementation impose à Google de modifier ses outils pour éviter de mettre en avant ses propres services. Résultat : Google Maps n’est plus accessible directement depuis Google.

« Nous avons également supprimé de la page de résultats de recherche certaines fonctionnalités, telles que Google Flights, qui facilitaient la mise en relation des consommateurs et des entreprises », explique Google dans un communiqué de presse.

Google utilise aussi l’IA afin de conseiller les voyageurs

Le géant californien n’en poursuit pas moins ses efforts pour se positionner comme compagnon de voyage. « Désormais, si vous avez opté pour Search Generative Experience (SGE) et que vous demandez quelque chose comme « planifiez-moi un voyage de 3 jours à Philadelphie consacré à l’histoire », vous obtiendrez un ensemble de suggestions comprenant des attractions et des restaurants, ainsi qu’un aperçu de vos options de vol et d’hôtel. » C’est ce que détaille l’entreprise dans un récent post.

Il est ensuite possible d’exporter ces idées de voyage vers Gmail, Docs ou Maps. Là aussi, Google démarre ce service aux États-Unis et en anglais.

Toutes les intelligences artificielles génératives proposent dorénavant des itinéraires de voyage, avec plus ou moins de pertinence.

Voyage : Google Maps monte en puissance, mais Bruxelles le freine (lechotouristique.com)

Avr. 02, 2024

Derniers Articles

Souscrivez à notre newsletter